PLU, plan de zonage, plan cadastral : les informations détaillées

Le PLU (Plan local d’urbanisme)

En remplacement du plan d’occupation des sols (POS) depuis la promulgation de la loi SRU (Solidarité et Renouvellement Urbains), le PLU est un document faisant état de la planification de l’urbanisme à l’échelle d’une commune ou d’une structure intercommunale.

plan local urbanisme
Le PLU est composé de plusieurs éléments :

Le rapport de présentation, constitué de :

  • Un diagnostic territorial faisant état de la situation de la commun selon différents critères : hydrologique, climatique, du patrimoine naturel ou historique, de l’emploi, par exemple.
  • L’état de l’environnement : flore et fane, qualité de l’air, de l’eau, du sol…
  • Les orientations générales concernant le Projet d’Aménagement et de Développement Durable (PADD)
  • Les incidences à prévoir sur l’environnement
  • La compatibilité avec les lois (Natural 2000, loi littoral…)

Le projet d’aménagement et de développement durable (PADD)

Anciennement “plan d’aménagement et de développement durable”, il s’agit d’un document exposant les projets et objectifs de la commune ou de l’intercommunalité relativement à à l’environnement, à l’urbanisme et au développement économique et social pour les dix ou vingt années suivantes.

Les orientations d’aménagement et de programmation (OAP)

En complément du PADD depuis 2010, elles définissent des disposition concernant “l’aménagement, l’habitat, le transport et les déplacements”. Ces orientations sont moins soumises à un formalisme. Elles peuvent contenir un échéancier ou non, porter sur des quartiers en particulier…

Le plan de zonage

plan zonage

Ce document vient en complément du PLU. Sous forme de carte, il permet de voir la délimitation des différentes zones spécifique du territoire de la commune. Les zones principales sont les suivantes :

Les zones urbaines (“zones U”) : concernent les secteurs déjà urbanisés ou disposant d’infrastructures  permettant leur urbanisation. L’obtention du permis de construire dans ces zones n’est pour autant pas systématique.

Les zones à urbaniser (“zones AU”) : il s’agit des secteurs naturels mais qui peuvent être ouverts à l’urbanisation. On distingue les zones “1AU” et “2AU”, le permière étant “dotée d’équipements de capacité suffisante en périphérie immédiate”, la seconde non.

Les zones agricoles (“zones A”) : y sont autorisé les constructions nécessaires à l’exploitation agricole ou à destination du service public ou d’équipement collectif si elles ne menacent pas l’exploitation agricole, pastorale ou forestière. Pour les secteurs ayant des tailles et/ou des capacités limitées, un permis de construire peut exceptionnellement être octroyé sous réserve d’un avis favorable de la Commission Départementale de la Consommation des Espaces Agricoles (CDCEA).

Les zones d’agriculture protégée (“ZAP”) : ces zones sont sous une servitude d’utilité publique. Toutes les constructions de quelque sorte que ce soit y sont interdites.

Les zones naturelles et forestières (“zones N”) : établies pour protéger des zones spécifiques, notamment lorsqu’elles sont soumises à une exploitation forestière. Les constructions afférentes à ce type d’exploitation y sont autorisées, dans l’immédiate proximité du territoire exploité.

La plan cadastral

plan cadastral

Le plan cadastral est un document cartographique qui fait état des différentes parcelles cadastrales dans une zone donnée. Une parcelle cadastrale correspond à une portion du territoire d’une commune qui appartient à un même propriétaire et située dans une même section cadastrale. Le plan cadastral a ainsi pour but de repérer les limites des unités de la propriété foncière en es représentant graphiquement. Les différentes parcelles sont contenues dans une section cadastrale. Les sections cadastrales délimitent, quant à elles, les différentes zones d’une commune ou d’un intercommunalité.

Une parcelle cadastrale est donc identifiable par le nom de sa commune, puis de sa section et enfin, par son numéro.

Scroll to top